Un nouveau modèle d’exploitation agricole

L’activité maraîchère en bacs de culture

Les bacs de culture sur substrat sont des unités de production hors sol. Ces bacs ont été adaptés à la culture de plantes maraîchères à l’aide d’un travail sur les substrats (supports de culture), les matériaux employés ou encore le système d’irrigation. Ce type de culture est actuellement mis en place dans de nombreuses exploitations dans le monde mais les modalités varient énormément d’une exploitation à l’autre (matériaux composant le substrat, système d’éclairage ou de chauffage, modes de fertilisation, etc.).

En France, devant l’émergence de l’agriculture urbaine, l’institut AgroParisTech a initié des recherches sur la culture en bacs sur  » technosols  » composés de déchets urbains (recomposition de sol), le projet de recherche T4P, pour répondre à ses demandes de facilité de mise en place et ses enjeux environnementaux (production sur sol impropre à la culture par exemple) et économiques (peu d’investissement, coûts de fonctionnement relativement faibles).

Un substrat issu à 100% de produits résiduaires

L’objectif est de recréer un sol en réutilisant les déchets de la ville dans une logique d’économie circulaire. En effet, la philosophie du projet de la Cité Maraîchère est de cultiver de manière écologique, sans produit chimique, fertilisant de synthèse ou pesticide. Un récent projet de recherche (CASDAR Techn’AU), basé sur les travaux d’AgroParisTech, visait à tester différents types de technosols selon leur composition (déchets urbains organiques et de la construction utilisés) et leur préparation (en mélange ou en lasagne).

Cette étude, menée par l’institut Astredhor en partenariat avec AgroParisTech, Terreau Ciel, Paysan Urbain, Agricool et la Ville de Romainville, a notamment été réalisée pour permettre d’identifier la composition optimale du substrat de la Cité Maraîchère.
https://www.astredhor.fr/lever-les-freins-technologiques-de-l-agriculture-urbaine-techn-au-146744.html =

Un système de culture intégré et évolutif

La conception de la ferme urbaine de Romainville a été optimisée en intégrant de nombreux paramètres : problèmes de portance, diffusion de la lumière dans les étages, irrigation intégrée…

Les bacs de culture ont des profondeurs de substrat différentes (30 et 50 cm) et certains bacs sont agencés sur deux niveaux superposés. L’irrigation se fait au goutte-à-goutte avec un système programmable dont le débit est ajustable par zones de plantation nécessitant les mêmes apports.