Une innovation architecturale et technique

Dévoilé en février 2016, le bâtiment du projet de la Cité Maraîchère a été conçu dans le cadre d’un concours restreint de maîtrise d’œuvre sur esquisse lancé en 2015, afin de réaliser un équipement agricole et multi fonctionnel. Le projet de l’équipe Ilimelgo, Secousses, Scoping, Etamine, Terreauciel, Land’act, a été retenu.

Principes de construction

Le cahier des charges de la consultation exigeait une cohérence entre l’ambition d’une efficacité fonctionnelle au service d’une exploitation maraîchère responsable et l’intégration du bâtiment dans le site pour créer un lieu d’échanges et d’accueil du public.

Les besoins essentiels recherchés dans l’architecture du bâtiment :
  • l’apport en lumière naturelle pour permettre le meilleur rendement possible des cultures ;
  • la protection solaire et thermique ;
  • la lisibilité des accès.

Le parti pris de l’équipe de maîtrise d’œuvre a été de répartir la surface d’exploitation sur deux ailes : le dédoublement de façades a permis de régler finement les altimètres pour limiter les ombres portées et favoriser ainsi le développement des cultures.

Un bâtiment innovant

La disposition, les volumes et matériaux ont été pensés pour maximiser l’apport de lumière naturelle. Les aménagements intérieurs, locaux techniques et de stockages permettront de répondre aux besoins des exploitants en assurant des conditions de travail optimales.

Pour assurer une production écologique, le projet prévoit une ventilation et une lumière naturelles, la récupération des eaux de pluie pour l’arrosage et l’utilisation de compost pour les cultures.

Enfin, soucieux de porter un projet durable, les concepteurs du projet ont imaginé une enveloppe renforcée pour une meilleure isolation du bâtiment, des écrans mobiles et thermiques visant à limiter les déperditions de chaleur en hiver et à lutter contre la surchauffe en été. La gestion et le contrôle des installations techniques seront optimisés afin de permettre une régulation fine de l’irrigation.  Enfin, l’utilisation de matériaux bio-sourcés a été privilégiée (isolation en bottes de paille et fibre de bois).